Interview avec… David Mounir, entraîneur de la Deux !

Son passé

David Mounir, tu es le nouvel entraîneur de la Deux de l’AS, pourrais-tu te présenter en quelques lignes ?

DM : J’ai bientôt 36 ans, marié, 3 enfants. Je suis infirmier depuis 10 ans et le 1er septembre, cela fera 3 ans que je travaille dans le domaine des soins à domicile au Centre Médico Social d’Oron.

Quel a été ton parcours footballistique, sachant que tu as exercé de nombreuses fonctions?

DM : Mon parcours est à l’image de mes déménagements. J’ai pas mal bougé. J’ai débuté mes juniors à Lonay, puis L’Isle, après cela j’ai fait mes juniors B et A élite dans le club du FC Apples-Ballens, qui aujourd’hui s’appelle Pied-du-Jura. Après un nouveau déménagement j’ai intégré le club du FC Crissier en A inter. Puis je me suis arrêté pendant quelques temps. J’ai repris après 2 ans de pause environ dans une équipe du Gros-de-Vaud. Le FC Bottens, avec laquelle j’ai vécu l’intégration avec la deux, puis avec la une le temps d’une saison en 3ème ligue avant une descente en 4ème. J’ai après cela quitté le club pour la 4ème ligue du CS Chavannes-Epenex 3 ans. Parallèlement, je me suis orienté dans l’arbitrage. J’ai débuté cette fonction en février 2006. Mais le terrain me manquant trop, j’ai repris au FC Bottens et j’ai eu la fonction d’entraîneur-joueur. J’ai jonglé avec les fonctions pendant un certain temps, mais lorsque l’on m’a sollicité pour reprendre le dicastère de la formation des arbitres débutants à l’ACVF en 2009 j’ai accepté. J’ai donc arrêté de jouer pour me consacrer à l’arbitrage. Puis un ènième déménagement en 2011 à Attalens et mon arrivée à Oron ont a nouveau changé la donne. Depuis 2012 j’ai intégré le contingent de la deux.

David Mounir

Que connaissais-tu de l’AS Haute-Broye avant d’avoir été contacté et qu’est ce qui t’as amené à y signer (ndlr : David est d’abord arrivé en tant que joueur)?

DM : A vrai dire pas grand chose. J’avais un collègue qui jouait dans le cadre de la deux et il m’a dit qu’ils cherchaient du monde. Alors je me suis laissé tenter. Cela m’a de suite plût. Il y avait des jeunes et des moins jeunes et j’ai retrouvé un de mes ancien coéquipier de junior. La sauce avait prit, je me sentais bien. Mais voilà, la reprise a été dure physiquement et les pépins se sont enchaînés.

 

Ses débuts 

Comment s’est déroulée ton intégration ? Le club correspond-il à l’idée que tu t’en faisais ?

DM : Je dois dire, en douceur. Il est difficile de venir dans un club régional avec des enfants du coin. Il y a des a priori sur ceux qui viennent d’ailleurs et j’avais déjà vécu cela avec le FC Bottens, donc j’ai fait preuve de patience. J’ai pris mes marques et je me suis senti intégré, reconnu pour mes qualités footballistiques et d’homme.

Le club est stable, il est reconnu dans la région et il est prêt à grandir encore. Le club n’est plus un petit club de région. Mais cela prend du temps pour construire de belles équipes de niveau. De la 1ère équipe aux juniors, tout le monde doit avoir envie de plus et d’accomplir de belles choses et je sais que ce club à la volonté pour que cela arrive prochainement.

 

‘J’ai demandé à mon effectif de me donner du fil a retordre pour que mes choix pour le championnat soient difficiles et je dois dire qu’ils jouent bien le jeu’

 

Comment juges-tu la préparation de la Deux, et l’effectif à ta disposition ?

DM : Je dirai en demi-teinte. J’ai eu passablement d’absence et moi-même j’avais déjà bloqué mes vacances, donc on a eu des semaines avec et sans. Mais dans l’ensemble la préparation a été composée de 7 matchs amicaux. Avec un effectif de 27 joueurs, je devais voir ou revoir tout le monde, laisser partir les seniors et voir arriver quelques nouveaux. Mais on arrive a une semaine de la reprise et je commence à y voir plus clair.

L’effectif est riche, varié, dynamique, motivé et de caractère. J’ai demandé à mon effectif de me donner du fil a retordre pour que mes choix pour le championnat soient difficiles et je dois dire qu’ils jouent bien le jeu.

 

La nouvelle saison, le futur

Le championnat débute samedi prochain face à Prilly, quels sont tes objectifs pour cette nouvelle saison, que ce soit au niveau du jeu mais également au niveau du classement ?

DM : Le FC Prilly-Sports a terminé 3ème du précédant championnat, c’est donc un adversaire de choix pour débuter et pour jouer les beaux rôles dans ce groupe. Mes objectifs c’est de prendre un maximum de plaisir, un minimum de buts et de se donner à fond. Au niveau comptable, nous avons 18 matchs, soit 54 points au total. Je suis gourmand de nature, mais si cela se passe comme j’aimerai, si on arrive à 40 points on sera dans le trio de tête.

Qu’est-ce qui ferait de toi un entraîneur comblé à l’issue de la saison ?

DM : Que l’effectif que j’ai, soit soudé tout au long du championnat. Cette saison est une saison de transition. Il va y avoir des changements et si on arrive à concilier ces changements et les résultats sans perdre trop de monde alors je serais comblé.

 

‘C’est une unité, un club, pas juste 2 équipes séparées’

 

Quel est ta relation avec Daniel De Nardis, entraîneur de la Une, et quelles seront les relations et synergies entre ces deux équipes ?

DM : Mon 1er contact a été très bon. Les échanges simples et positifs. On a discuté de nos différents parcours et je vais apprendre beaucoup de Daniel. Nous avions imaginé un entraînement conjoint avec la une lors de la préparation, mais les choses ne se sont pas déroulées ainsi. Vacances et absences obligent. Mais ce n’est que partie remise.

Les relations entre la une et la deux sont simples, les joueurs se connaissent. Tout le monde est au clair. A la une 14 joueurs peuvent jouer et 18 avec la deux. Les choix de la une amèneront des joueurs à la deux et par conséquent de l’expérience supplémentaire pour progresser. Et si la une a besoin de monde, alors les joueurs de la deux seront disponibles pour donner le meilleur d’eux. C’est une unité, un club, pas juste 2 équipes séparées.

 

‘Je suis certain qu’il y aura du spectacle’

 

Pour finir aimerais-tu passer un message à nos lecteurs ?

DM : Le 12ème homme compte beaucoup dans le stade. Il amène quelque chose d’unique, qu’est la ferveur. Je suis certain qu’il y aura du spectacle. Venez nombreux.